Le livre

La Faim du Petit Poids, c’est un livre écrit par une personne formidable qui sait réellement de quoi elle parle, l’anorexie mentale. Elle l’a vécue depuis déjà des années à seulement 18 ans. En forme de journal précis, cet ouvrage retrace les notes au fil des jours de la protagoniste, ses sentiments, ses analyses, la description de ses propres symptômes et leurs conséquences sur sa vie. Le physique et le psychique sont ainsi méticuleusement décomposés dans un écrit prenant, bouleversant, mais tellement indispensable pour toutes les personnes concernées, ou non d’ailleurs.

Syncopée, l’écriture hésite entre vide des ténèbres et lueurs d’espoir, amitié et combat contre la maladie, double d’Alexia elle-même. Ici point de détours ni de phrases trop alambiquées. Simplement des mots, des mots du vécu, criants, tellement vrais que l’on s’identifie vite à la narratrice. Si la lecture est parfois fort difficile, elle n’en vaut pas moins la peine car, à la fin (faim), le bien gagne et c’est cette maladie si dévastatrice finit par périr à la place de celle qu’elle consumait. Préface de Marine Carrère d’Encausse.

La Faim du Petit Poids c’est aussi une association qui organise des dîners caritatifs en partenariat avec de grands chefs étoilés, un blog, un lieu de conseils et d’échanges, de soutien et une rubrique food trotting pleine d’humour et de pépites à découvrir absolument. Tout cela pour lutter contre l’anorexie, qui touche l’entourage tant que la personne.

« La faim enferme, le poids délivre. »

Julia Vesque

J’ai fêté le onze septembre 2015 mes 18 ans, mais pas seulement.

Effectivement, cette date est également celle de la publication du livre que j’ai écrit dans lequel je livre mon combat contre l’anorexie mentale dont je souffre depuis six ans.

Je vous avais prévenu, le sujet est touchy !
Si j’ai écrit ce livre avant tout pour comprendre le pourquoi du comment de cette maladie, j’ai ensuite compris l’intérêt qu’il pourrait avoir et le bénéfice qu’il pourrait apporter non pas seulement aux personnes qui en souffrent mais également à leur entourage et à quiconque s’intéresse à l’anorexie qui est aujourd’hui traité essentiellement comme un phénomène de société.
C’est donc « La Faim du Petit Poids – Chroniques Anorexiques », préfacé par Marina Carrère D’Encausse aux Editions Kawa, que je souhaite vous faire découvrir afin d’agrandir votre regard et d’ouvrir votre esprit sur une maladie que l’on n’aborde plus que comme un phénomène de mode.
Le livre est disponible à la FNACAMAZON, et en e-book sur Editions Kawa, mais également sur commande en librairie.
Ce livre n’est « que » l’objet, concret, d’années de souffrance avec lesquelles j’essaie quotidiennement de tourner la page.
Ma devise ? « Il y a une vie après l’anorexie ».

Quand on a dû supporter l’insupportable, il est difficile de renoncer à faire accepter l’inacceptable. 

Alors j’ai décidé de ne plus manger. De devenir transparente. Pour que l’on me voie davantage. Que l’on entende que je souffre. Que j’ai mal.
C’est en m’effaçant, en me soustrayant de la vie que j’ai trouvé le moyen de m’affirmer. D’arrêter de manger. J’ai toujours eu mal. Les plaies n’ont jamais cicatrisé. Seulement un jour, j’ai trouvé le courage de le dire en cessant de m’alimenter. Et quel courage que celui de vouloir mourir pour dévoiler au monde entier que ma seule volonté était de vivre. 

Le combat est loin d’être simple. Encore moins évident. Me défendre, lutter, me battre, m’opposer, résister, continuellement (éternellement ?) me demande un courage, une vigueur titanesque. Et plutôt que d’approvisionner mon corps et mon esprit en énergie pour pallier cet épuisement, je m’abandonne à ma faim.

Disponible sur la FNACAMAZON, et en e-book sur Editions Kawa !

🌱 Reçois des coups de "pousse" pour devenir une Brindille Audacieuse (et heureuse !)🌱